Auto-édition, Science - Fiction, Service Presse

Les Fragments Perdus de Brice Milan

Résumé :

L’armée de Morgaste assiège la capitale des Terres d’Eschizath au cœur de l’hiver. Face à cet adversaire implacable, les membres du conseil des Trente décident de dépêcher trois messagers chargés de quérir des renforts auprès du royaume mitoyen des Hisles. Mais le prince noir, en quête de mystérieux fragments, lance à leur trousse ses troupes de Maraudeurs impitoyables. L’inexpérimenté Alceste, la belle et farouche Oriana et le fidèle garde de l’Ordre, Horst, vont devoir franchir le lac Gelé, traverser la forêt d’Eslhongir et gravir les monts Dunhevar. En chemin, ils s’allieront à Ulva, la Meneuse de loups …

« Lorsque le groupe s’aventura dans la pénombre nocturne, une joyeuse insouciance guidait les pas des participants. Il ouvrait la marche avec assurance, convaincu d’une rencontre qui marquerait à jamais son existence. « 

Les Fragments Perdus :

Les Fragments Perdus, c’est l’histoire d’un petit groupe de jeunes confronté à un royaume en guerre. Évidemment, pour empêcher le pire, ils auront à traverser tout un tas de péripéties… Cette folle aventure est une quête inimaginable qui va confronter nos jeunes héros à la violence de leur monde, à de nombreux rebondissements et tout un tas d’épreuves…

Dès les premières ligues je me suis cru plongé dans l’univers de Tolkien. Peut-être est-ce dû à la présence des « forgerons », ou alors à la guerre, le sang et les hordes d’individus dont on ne connaît pas tout de suite la nature… Peut-être est-ce pour ces raisons que l’on va suivre nos personnages sans hésiter… La quête a commencé. L’aventure arrive !

J’ai beaucoup aimé l’univers, qui est très bien décrit et dont la lecture est immersive. L’univers est très riche, immensément riche, et les personnages, même s’ils m’ont paru distants sont intéressants par leur évolution. C’est un univers cruel, ou il ne fait pas bon vivre, un univers brut et dur où tout peut arriver.

De plus, je n’ai pas pour habitude de mêler deux œuvres. Ce n’est pas « poli », ça ne se fait pas. (MAIS) Néanmoins, j’ai trouvé beaucoup de similitudes avec le Seigneur des anneaux ou Bilbo le Hobbit . Ces ressemblances sont présentes dans l’univers et l’intrigue. C’est pour cela que ça ne m’a pas gêné. C’est très bien dosé et on sent que tout a été créé avec beaucoup d’imagination. Les personnages sont différents et ce fut intéressant de les voir évoluer psychologiquement et affectivement. Ensuite l’histoire est très riche. Il y a beaucoup d’action et tout passe très vite : pas le temps de reprendre son souffle ! J’admire l’auteur qui a réussi à rythmer son livre d’une telle façon ! Une fois qu’on est dedans, impossible de le lâcher !

Je vais être honnête :

Je me sens coupable. Coupable, parce que l’auteur Brice Milan m’a proposé de lire son livre à partir de la plate-forme SimPlement. Je devais donc choisir si oui ou non j’allais accepter son offre, et si oui lire en respectant des délais. Mais j’ai eu beaucoup trop de mal à démarrer ma lecture. Non pas que le style et l’histoire sont elle-même est déplaisante, je me suis juste mis la pression avec entre les cours et la date limite. Bien sûr, quand je me mets la pression, au lieu de travailler pour évacuer le stress et me concentrer sur une seule chose à la fois, je fais plein de trucs inutiles… Jusqu’à l’inévitable. C’est comme quand on a une lecture à faire avant un contrôle de lecture… Et j’ai lu ce livre au dernier moment. Même que j’ai regretté parce que l’histoire est « vachement » bien !

Mon avis :

Même si j’ai eu beaucoup de mal à lire ce livre, je dois dire que j’ai passé un agréable moment ! Je ne me suis pas ennuyé et la plume de l’auteur est agréable à lire. Aussi, je me répète mais tant-pis, j’adore ce genre d’univers et tout ce que je n’ai pas aimé chez Tolkien, à savoir les longues descriptions et un rythme très lent, j’ai eu peur de le retrouver ici. Mais ça n’a pas été le cas. Je regrette simplement de ne pas avoir sauté, ou effacé de ma mémoire les relations amoureuses des personnages. Sans celles-ci j’aurai entièrement adoré !

 » L’auberge où ils avaient trouvé refuge n’inspirait pas confiance à Aloïne. La bâtisse, en partie délabrée, hébergeait la plus vile racaille de la région. Lorsqu’ils avaient pénétré dans l’antre, tous les visages s’étaient tournés vers eux. Le Grand Maître attendait dehors avec Horst. Les hommes attablés la dévisagèrent avec une telle envie qu’elle ne put s’empêcher de rougir. Aberden lui avait pourtant conseillé de ne pas l’accompagner. Mais elle avait voulu voir de ses propres yeux, dans quel bouge, ils s’aventuraient. Derrière son comptoir, l’aubergiste, un gros homme joufflu, ne fit aucun effort d’amabilité. Exhibant une poignée d’écus, Aberden réclama deux chambres côte à côte ; le gargotier se contenta d’encaisser placidement la somme demandée. Pendant qu’ils montaient au premier étage, le mercenaire repéra une entrée discrète à l’arrière de l’établissement. »

Remerciements :

Je tiens encore une fois à remercier Brice Milan pour sa confiance, son écoute et sa patience. Son livre est superbe !

P.S. :

tu es mort

Titre : Les fragments perdus

Série : Chronique des terres d’Eschizath , tome 1

Auteur : Brice Milan

Éditions : Auto-édité

Genre : SF

Année de parution : 2016

Nombre de pages : 346

ISBN : –

10 réflexions au sujet de “Les Fragments Perdus de Brice Milan”

  1. Merci Camille pour cette chronique détaillée. Je n’imagine pas ce qu’elle aurait pu être si tu ne t’y étais pas prise au dernier moment d’après tes dires. Non, franchement, c’est vraiment un plaisir d’être commenté par une lectrice passionnée, qui sait mettre en avant les points positifs d’un roman. La comparaison que tu fais avec certains romans de Tolkien (notamment le Seigneur des Anneaux) est flatteuse,même si depuis d’autres épopées de fantasy ont vu le jour (Le trône de fer, l’assassin royal, le prince écorché…). Encore merci pour la spontanéité et l’enthousiasme que tu distilles dans ta chronique. Brice

    Aimé par 1 personne

    1. De rien 🙂 disons que pour Tolkien cela m’a sauté aux yeux. Je voulais aussi comparer certains de vos passages au Trône de Fer, mais je n’ai lu que le premier tome, je ne savais pas si la série respectait vraiment le texte original. Je suis contente que ça vous ait plu ! 🙂

      J'aime

  2. Sinon, j’avais fait une fiche pour décrire le personnage de Morgaste (âge, caractéristique physique, qualités, défauts…), mais je n’avais pas trouvé cette traduction portugaise. Une précieuse information que car « tu es mort » sied bien au personnage, finalement. Brice

    Aimé par 1 personne

    1. Ah d’accord ^^ J’ai juste écrit « Morgaste » sur la barre de recherche d’Ecosia. Je pensais que ce nom avait été en partie choisit pour cela ^^

      J'aime

    1. Bonsoir tardif,

      La suite de ce premier tome est en cours d’écriture ( à peu-près 173 pages écrites déjà). Derrière un travail de correction, de réécriture, de « polissage » commence. J’espère sincèrement que le tome II sera disponible pour le premier trimestre 2018. Brice

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s