Fantastique, imaginaire, Service Presse

Les Chroniques de la Faucheuse de Mickaël Druart

Résumé :

Mortelles, Mortels,

Peu avenante, la Grande Faucheuse jouit, depuis la nuit des temps, d’une réputation qui ternit, bien injustement, l’énergie d’hommes et de femmes qui s’évertuent, sans relâche, à prodiguer fauchages et agonies de qualité. Aussi, je vous prie de bien vouloir prendre connaissance, au travers du recueil qui suit, de leur quotidien, et des rencontres et péripéties qui le parsèment.

Bien à vous,

Josiane Smith,

Secrétariat de la Grande faucheuse.

PS : Pardonnez le sentimentalisme de ma secrétaire. Ce livre c’est mon best of, point barre. Vénérez-moi.

Sa macabre majesté,

La Grande Faucheuse.

Les personnages :

Il y a tellement de personnages que c’est compliqué de tous les présenter. Aussi j’ai eu de mal a tous différencier, je m’excuse, mais quand ils sont cachés sous leur cape de faucheuse, ils se ressemblent tous :- P

La faucheuse : ce n’est pas une seule et même personne. A vrai dire, cela semble logique, à moins d’avoir les super-pouvoirs du Père Noël, il ne pourrait en être autrement. Au cours de cette histoire on va suivre le parcourt de plusieurs Faucheuse, apprentis Faucheurs, stagiaire chez les faucheuses, Josiane la secrétaire, Émilie (mon personnage préféré ! ) ou encore la Grande faucheuse… Chacune possède un rapport différent avec son métier. Certaines prennent un malin plaisir à ôter des vies, d’autres le voient comme une corvée… Parfois c’est amusant, parfois touchant. Tout dépend des circonstances du décès et du « rapport » qu’a le mort avec son décès. Dans tous les cas chaque mission nous livre un petit message.

« J’ai la sensation d’être vivant à nouveau, d’avoir perdu toute conscience d’être Faucheur. J’oublie que je vais revoir Émilie. Jusqu’à ce qu’une main légère vienne se poser sur mon épaule.

Celle d’une petite fille de tout juste sept ans.

La petite fille qui avait fait pleurer la Mort »

Une grande originalité :

Ce recueil de nouvelle présente des chroniques qui est généralement sont indépendantes les unes aux autres. Elles traitent toutes de sujets divers. L’auteur, à travers ces personnages, provoque des émotions que l’on n’aura pas pensées pour imaginer envers de telles choses. C’est aborder de manière humoristique et sensible. Il m’est arrivé de ne pas savoir quel sentiment éprouver. Certains des textes sont très amusants et d’autres totalement poétiques ! C’est original et décalé. Je pense que l’auteur doit avoir une imagination débordante, une très grande culture et une grande sagesse pour oser dire de telles choses.

« Figurez-vous chère Josiane que la Mort a toujours à apprendre. Et plus particulièrement des vivants. »

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé le nombre incalculable de « grands sujets » qui ont été évoqué à travers les nouveaux. Chaque chronique est différente de la précédente et encore plus de la suivante. C’est très intéressant. Les points de vue sur la vie et la mort sont très nombreux. Par exemple je peux lire une chronique A, qui me ferait rire de bon cœur et dix minutes plus tard, lire une chronique B qui me donnera les larmes aux yeux. Car oui évidemment la mort est un sujet sensible mais elle est ici, traitée dans tous les sens. Le seul petit bémol de cette lecture, c’est qu’avec autant de personnages on finit par s’y perdre un peu. Ce fut une très belle découverte, même si certaines nouvelles ne m’ont pas atteint, ce lire offre tout un tas d’émotions et offre de nombreuses réflexions sur ce qui nous hante tant : la mort.

Remerciements :

Je remercie l’auteur Mickaël Druart pour sa confiance et pour m’avoir permis de lire son recueil grâce à la plateforme Simplement. 

« Croyez-vous être les seuls à aimer les histoires ? Au Royaume des Morts, comme partout ailleurs, sont contés d’intemporels récits. Ne sont-ils que des fictions, montées de toutes pièces par un auteur à l’imagination débordante ? Des fables inspirées de rencontres ou événements passés ? Ou des histoires bien réelles, inhumées d’une époque lointaine ?

Laissez-moi partager un extrait des « Contes d’Outre-Tombe », qu’enfants et adultes de l’au-delà aiment se transmettre, au fil des générations.

À vous d’en tirer vos propres conclusions. »

Titre : Les Chroniques de la Faucheuse

Auteur : Mickaël Druart

Éditions : Boz’dodor

Genre : Drame SF

Date de sortie : le 25 novembre 2017

ISBN : inconnu

4 réflexions au sujet de “Les Chroniques de la Faucheuse de Mickaël Druart”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s