Bilans culturels

Bilan culturel – Mai 2020

Bonjour tout le monde 😊

Voici le bilan du mois de mai, composé de quelques lectures, de deux trois séries/animés et de beaucoup de Marvel.

Diapositive1

Du côté des livres, j’ai commencé par The Rain (ma chronique juste ici https://lescuriositesducameleon.com/2020/05/20/the-rain-de-virginia-bergin/) qui a été une lecture assez mitigée, puis j’ai lu le deuxième tome de Voyage au centre de la Terre, j’ai enchaîné avec Mortal Song (j’ai mis beaucoup trop de temps à le lire, j’essayerai d’en parler dans une chronique) et je viens de finir avec les quatre premiers tomes de Death note (j’adore).

Diapositive4

La seule série que j’ai « vraiment » regardée c’est Never Have I never, tout le monde en parlait sur Twitter et Insta, j’ai suivi le mouvement. Elle a beaucoup été comparé à Sex Education, donc je pensais que ça serait super. Spoiler alert le seul point commun c’est que l’histoire se passe chez des adolescents (comme beaucoup de séries) mais sinon c’est gentillet. 😊 J’ai aussi essayé de continuer Dynasty que j’avais lâché milieu de saison deux, mais j’ai redécroché…

Diapositive5

ob_747f22_psycho1

Là c’est vraiment obligé que j’écrive quelque chose de « complet » sur cet animé parce qu’il est absolument génial ! (je le dis aussi un peu pour me motiver haha)

Diapositive3

Le voyage dans la Lune est le premier (et seul) court métrage vu ce mois-ci. C’est la première adaptation de science-fiction réalisée au cinéma et elle est faite d’après De la Terre à la Lune de Jules Verne (disponible sur Dailymotion ci ça intéresse quelqu’un : lien). J’ai enchaîné avec Moonlight qui est dans ma liste de films à voir depuis très longtemps. Et puis… pour honorer un pacte commencé à voir « quelques » Marvel. Pour le moment par ordre chronologique : Marvel : Captain America, Iron Man 1 et 2, Thor, Avenger, Iron Man 3, Thor : le mode des ténèbres, Captain America, le soldat de l’hiver, les Gardiens de la Galaxie 1 et 2)

Diapositive6

Il y a aussi eu de petites sorties en montagne et au bord du lac mais je n’ai pas dégainé l’appareil photo. D’ailleurs je suis un peu gênée parce qu’il y a quelques j’ai rendu mon compte Instagram public pour parler de livres et de culture (plus librement) mais au final je publie plus de photos de nature qu’autre chose bref bref :’’)

DSC_0036DSC_0048DSC_mon

imaginaire, Jeunesse, Science - Fiction

The Rain de Virginia Bergin

005059285

Résumé de l’éditeur

Une pluie mortelle s’abat sur la Terre : l’humanité est menacée de disparition. Ruby, 15 ans, part à la recherche de son père.

Je m’appelle Ruby Morris, et voici mon histoire. Si vous la lisez, vous avez énormément de chance d’être encore en vie.

Question : quand faut-il abandonner tout espoir ?

a) Maintenant. Immédiatement. On est foutus.

b) Dans deux semaines, environ.

c) Jamais.

d) J’imagine qu’il pourrait y avoir un d), mais s’il existe, je ne l’ai pas encore trouvé…

« La pluie ». C’est tout ce que je me rappelle avoir entendu, au départ. « C’est dans la pluie. »

Lire la suite « The Rain de Virginia Bergin »

Non classé, Premières lignes, RDV livresque

Premières lignes – The Rain de Virginia Bergin

Les Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma lecturothèque.  Le principe est simple, tous les dimanches, je vous cite les premières lignes d’un livre.

C’est la première fois que je participe à ce rendez-vous littéraire, j’aime beaucoup découvrir les premiers mots, l’ambiance et parfois le suspense à travers mots écrit par les participants.


Pour ce premier rendez-vous, j’ai eu envie de vous partager  un livre que j’ai trouvé assez original dans son écriture : The Rain de Virginia Bergin. 

resumé

Lire la suite « Premières lignes – The Rain de Virginia Bergin »

illustrations

Erin Vest et ses illustrations magiques

p

Erin Vest est une illustratrice numérique indépendante dont j’ai découvert l’univers il y a peu de temps sur Twitter. Son travail tourne autour de contes de fées, des ambiance douces, parsemées de couleurs comme dans les livres pour enfants. Ses dessins semblent réalisés avec des pastels, créant au passage des ambiances brumeuses ou comme enfumées. Certaines illustrations semblent « légères » et floutées comme les Nénuphars de Monet, d’autres semblent invoquer les esprits de Frère des Ours… J’ai hâte de voir son portfolio continuer de se remplir !  

Retrouvez son travail sur :

Récit de vie

La fille aux sept noms de Hyeonseo Lee

La-fille-aux-sept-noms

Résumé de l’éditeur.

Hyeonseo a grandi dans l’amour de sa patrie, la Corée du Nord. Mais la disparition énigmatique de son père, la mort de l’infaillible Kim Il-sung et la famine qui se propage ébranlent sa ferveur. La fougue de l’adolescence fait le reste et la porte alors de l’autre côté de la rivière, en Chine. Là-bas, elle apprend à se cacher, en mûrissant le projet réunir sa famille dans le monde libre.

Hyeonseo Lee est née à Hyesan, en Corée du Nord. À 17 ans, elle quitte clandestinement son pays. Après une conférence TED aux États-Unis, elle devient la voix des transfuges nord-coréens à travers le monde. Elle vit aujourd’hui à Séoul où elle se consacre à la défense des droits de l’homme.

Quand on quitte la Corée du Nord, on ne quitte pas un pays mais plutôt une autre galaxie. Je sais que je n’en serai jamais vraiment libérée où que j’aille.

Lire la suite « La fille aux sept noms de Hyeonseo Lee »