Algues vertes – L’histoire interdite de Pierre Van Hove et Inès Léraud

1232849-algues-3

Synopsis

Des échantillons qui disparaissent dans les laboratoires, des corps enterrés avant d’être autopsiés, des jeux d’influence, des pressions et un silence de plomb. L’intrigue a pour décor le littoral breton et elle se joue depuis des dizaines d’années. Inès Léraud et Pierre van Hove proposent une enquête sans précédent, faisant intervenir lanceurs d’alerte, scientifiques, agriculteurs et politiques.

Concernant ce livre,

C’est une enquête sur les fameuses et « mystérieuses » algues qui envahissent les côtes bretonnes. En France, et ce depuis quelques années, tout le monde en a plus ou moins entendu parler aux informations et à la radio. Mais qui connaît vraiment cette histoire ? Que c’est-t ’il vraiment passé et qu’est-ce qui se passe encore pour que ce phénomène prenne tant d’ampleur ?

téléchargement

L’histoire et les dessins

Dès les premières planches, on est placé au cœur de l’histoire. C’est comme dans les séries policières, on atterrit sur la scène du crime, les enquêteurs arrivent et ensuite les recherches commencent. Sauf qu’ici l’arme est biologique et que les enquêteurs ne portent pas l’uniforme qu’on imagine. Le grand enquêteur c’est le lanceur d’alerte Pierre Philippe, le premier à avoir compris d’où venant le problème ainsi que le danger que peuvent représenter ses algues.

L’histoire est retracée sous la forme d’une enquête, chaque preuve et chaque écrit sont annexés. Chaque rôle est souligné, les problèmes sont posés et des questions sont soulevées. Tout est très riche. 

Concernant les dessins, c’est assez surprenant pour ce genre de BD de retrouver un style assez vulgarisateur et non réaliste (enfin peut-être pas si surprenant que cela). Le trait est plaisant mais le plus marquant c’est l’usage des couleurs. Le vert tranche avec le reste des couleurs plus nuancées. Il fait tâche, toxique ou « extraterrestre » près des décors marins. D’autres scènes sont soulignées par l’urgence faisant appel à toute la signification des couleurs. C’est alarmant.

alguesverteslhistoireinterdite-inesleraud-pierrevanhove-width_1977_height_989_x_0_y_304

Mon avis 

Cette BD m’a été vivement conseillé à la bibliothèque universitaire (merci) et je n’ai pas été déçu ! Une lecture assez rapide malgré des planches parfois bien chargée et une joie de retrouver les articles sources, témoignages et éléments de l’enquête à la fin du livre. Après tout, une vraie enquête et un tel sujet nécessite bien des sources.

Aussi, il est intéressant de le lire afin de comprendre l’importance de l’écologie, la souffrance des agriculteurs, la situation actuelle, celle de la politique (et la politique de l’autruche) et des lobbies mais aussi la cause des lanceurs d’alerte en France (et sûrement ailleurs). Ce serait aussi chouette de le faire sortir de son étiquette livre/BD pour écologiste et biologiste (dans le sens scientifique) et de le mettre entre de nombreuses mains. Il touche la politique, le droit, le journalisme, la science, la sociologie, les médias et un peu l’Histoire. En bref c’est une lecture très riche qui touche des sujets sensibles que j’aimerais propager/ partager à tous (et avec une vitesse de propagation supérieure à celle des algues ^^)

Pour aller plus loin

J’aimerais aussi souligner quelque chose (contre les gros boomers)

J’en ai vraiment marre d’entendre certaines idioties. Me dire que ce n’est pas parce que « je suis une ptite meuf qui étudie l’écologie, hip hip hip Greta, que je dois bassiner tout le monde avec cela ». Déjà je ne suis pas petite (faut que j’arrête de rire de tout vraiment…) mais surtout parce que je ne veux pas « bassiner » avec ce sujet. C’est un sujet que j’évite lors des repas de famille afin de déjouer les conflits pimentés, parce qu’à notre époque il faut beaucoup de mauvaise volonté pour nier les catastrophes environnementales passées, actuelles et futures. Lire des écrits sur l’environnement peut alors nous instruire et « éclairer » sur les actions à faire ou à ne pas faire pour que ça aille mieux…

Je vais être franche : si lire ceci vous soule, bye bye je ne veux pas d’ondes négatives par ici ! 😉

Sinon, il y a une différence entre écologie et écologie :

Premièrement, l’écologie c’est un terme qui nous vient du grec oikos signifiant maison/ habitat et de logos signifiant science. Il est inventé en 1866 par le biologiste allemand Ernst Haeckel et désigne la science qui étudie la dynamique des populations et des peuplements (animaux, végétaux ou microbes) et le fonctionnement des écosystèmes et des paysages (cycle de matière, flux d’énergie). C’est la science qui s’intéresse aux relations des êtres vivants entre eux et avec leur environnement. Ainsi l’écologie s’appuie sur des disciplines telles que la génétique, l’éthologie, la géologie ou encore la climatologie. Car l’écologie est une science holistique (qui s’intéresse à un phénomène/objet dans sa globalité) qui se soucie non seulement des interactions entre les éléments d’un système, mais encore de l’évolution de ces interactions en fonction des modifications apportées à leur environnement. L’objectif des écologues — encore appelés écologistes, même si le terme est devenu ambigu — est donc de déchiffrer la complexité des écosystèmes naturels. (Merci https://www.futura-sciences.com/). C’est donc une science, soit quelque chose autour duquel on peut discuter mais qui est basé sur des faits réels.  A différencier de : « l’écologie politique qui est un ensemble de courants, largement diffusé depuis les années 1970, insistant sur la prise en compte des enjeux écologiques dans l’action politique et dans l’organisation sociale. » Je vous glisse un lien plus complet : https://www.cairn.info/revue-ecologie-et-politique1-2010-2-page-41.htm#

1232955-algues_vertes_11

À la suite d’études ou de certaines prises de conscience, on a tendance à « associer les deux ». Il est clair que les deux définitions du terme écologie sont effectivement liées : la doctrine se base sur la science et la science est faite par des humains ayant des idées (même en se considèrent comme apolitique ou sans opinion nos actions ont toujours un but… C’est complexe et c’est aussi un autre débat). Cependant, ce qui serait bien, c’est de comprendre que ce « mouvement » est censé venir de connaissances acquises sur les enjeux écologiques. C’est quelque chose qui nous touche tous peut-importe notre statut social, notre richesse ou que sais-je. Après, (je grossis la chose) riches comme pauvres ne vont pas vivre les conséquences de la même manière, et oui l’argent ça aide, mais une fois que les choses sont abimées c’est difficile de revenir en arrière. EN BREF. Ce que je veux dire c’est que j’en ai marre des personnes qui ferment les yeux ou parlent sans savoir. On n’est pas obligé d’être zéro déchet, végétarien, végétalien, de faire Paris Genève à pied, ou de pédaler pour faire tourner sa machine. Ce serait l’idéal pour l’empreinte carbone mais on a tous nos impératifs. Essayons juste de ne pas «ne pas aggraver la situation » et de ne pas voir de l’argent partout et sur tout. Personne n’emmènera son fric au « Ciel » / ou à sa « juste mort ». AUSSI on n’a peut-être pas tous les mêmes positions mais L’ECOLOGIE N’EST PAS UN SIMPLE TRUC A LA MODE (voilà maintenant j’arrête les majuscules). ET je vous conseille vraiment ce livre pour apprendre plein de choses !

Autres liens :

Et

 

Titre : Algues vertes – L’histoire interdite

Auteure / Journaliste : Inès Léraud

Dessinateur / coloriste : Pierre Van Hove

Editions : Delcourt

Parution : 2019

Nombre de pages : 160

ISBN : 978-2413010364

 

Stranger Things, de l’autre côté, de Jody Houser, Stefano Martino et Keith Champagne

9791035501198_1_75

Stranger things – tome 1- De l’autre côté Mana Books – Paru en 2019

Synopsis

Will Byers ne comprend pas dans quel monde il se trouve, ni comment il est arrivé là, mais une chose est sûre : il n’est pas en sécurité. Sa famille et ses amis ont disparu, tandis qu’un terrible monstre rôde dans les ténèbres de cette réalité parallèle. Seule la voix de sa mère semble parvenir à traverser les dimensions, mais comment lui répondre ? Sait-elle au moins où il est ? Livré à lui-même, le jeune garçon va se raccrocher au souvenir des moments passés avec ses proches pour éviter de sombrer dans la folie… et tout faire pour échapper au Démogorgon.

image.jpg

Plongez dans le cauchemardesque du Monde à l’Envers et découvrez les événements vécus par Will dans cette histoire inédite, qui jette un éclairage nouveau sur la première saison de la série phénomène de Netflix.

Lire la suite »

Le jour où le bus est reparti sans elle – Beka, Marko & Cosson

bus reparti

Résumé

Le jour où le bus est reparti sans elle, Clémentine se retrouve coincée dans une singulière épicerie de campagne, loin de tout… mais jamais aussi près de trouver ce qu’elle cherche : des réponses à ses doutes existentiels. Les histoires zen d’Antoine, l’incroyable épicier, l’expérience de Chantal l’écrivaine, le passage de Thomas le PDG-randonneur, vont irrémédiablement changer la vision de la vie qu’avait Clémentine. Comme chacun de ces personnages, la jeune femme va essayer de trouver son chemin vers le bonheur. Même si, comme tous les chemins, il emprunte parfois d’étranges détours…

Lire la suite »

Milford Green […] – Samuel George London & Mikael Hankonen

4cd421fc43a906d8ab81f2672bcf6b85_original

Article in English (bottom part)

&

Article en français ci-dessous

Une grande première et c’était pas de la tarte!

(merci bcp Louise pour ton aide 💖)

1f1eb-1f1f7

Bonjour !

Il faut que je vous parle d’un super truc.

Depuis quelques mois, je traîne sur Kickstarter un site de financement participatif. C’est l’occasion de découvrir toutes sortes de nouveautés, des objets étonnants et révolutionnaires, parfois loufoques, mais aussi de voir de nouveaux artistes comme ce fut le cas ici.

(un article plus détaillé sur le sujet est en cours de préparation)

Aujourd’hui, je vais vous parler de « Milford Green – Prettiest Village in the British Empire, 1897 » de Samuel George London et Mikael Hankonen. C’est un petit livre fort sympathique mêlant Angleterre victorienne, un inventeur timide et maladroit, et de mystérieux visiteurs… C’est parti !

Résumé :

En dehors de cette drôle d’aventure, Milford Green est un village normal situé dans les collines sud de l’Angleterre. C’était le cas jusqu’au jour où, lors d’une soirée d’été de l’an 1897, Alfie Fairfield un inventeur, voit quelque chose tomber du ciel et atterrir dans un champs. En tant que grand curieux et amoureux des machines, il se dirige vers l’O.V.N.I. et fini par découvrir que les être humains ne sont pas tout seul dans l’Univers…

L’histoire et les personnages :

Le personnage principal de cette histoire se nomme Alfie. C’est un jeune inventeur, très curieux avec plein d’idées mais il est aussi maladroit dans ses mouvements qu’avec ses sentiments. Il est tendre, marrant et attachant. Sa vie est des plus simples jusqu’au jour où un mystérieux objet atterrit dans un champ. Son quotidien ainsi celui de son entourage, la belle Mary et l’arrogant George, vont prendre un sacré tournant !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les illustrations :

Je n’avais jamais remarqué un trait de ce genre. Ici, on a une alliance harmonieuse entre un trait « manga » et « bande dessiné » sur fond d’aquarelle. Les personnages ont des expressions faciales très marquées. On devine facilement leurs émotions ce qui accroît l’immersion pour le lecteur. Les décors sont épurés et délicats. Les couleurs sont choisies avec justesse avec des tons doux un peu comme dans les bandes-dessiné Le Château des Etoile d’Alex Alice. Même la typographie est différente selon la langue des personnages. Le mélange est peu ordinaire et magnifique. Ça donnerait presque envie d’aller faire un petit tour à Milford Green !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(la qualité des photos ne rend pas hommage aux dessins..)

Mon avis :

C’est une histoire plutôt courte, simple, dépaysante qui ne m’a pas déçue !

C’est un véritable plaisir d’avoir découvert le petit village de Milford Green et ses bizarreries. La seule chose qui m’a gênée c’est de l’avoir lu aussi vite. Il y a donc eu une deuxième lecture, puis une troisième. C’est le genre de livre qui me fait retomber en enfance. Qui donne l’impression qu’on sait quelque chose de plus. C’est comme si, à la fin, le retour à la réalité est compliqué, plus fade.

J’allais oublier : l’anglais est très accessible : la preuve je pu le lire ^^

En bref ce fut une très belle découverte ! J’espère que ces quelques mots vous auront donné envie de découvrir ce fameux village…

C’est une chose que je ne fais jamais, cependant on va faire une petite exception : je me permets de vous indiquer le lien du projet sur le site Kickstarter, le résultat sur Signal Comics et la boutique Etsy étant donné que ce n’est pas un livre largement diffusé 😊

 

flag-for-united-kingdom_1f1ec-1f1e7

Hi !

There is something great I need to talk to you about !

For a few months now, I have been spending my time on Kickstarter a crowdfunding site. It’s an opportunity to discover every kind of ideas, amazing and revolutionary objects, crazy things, but also to find new artists. That’s why, today we are going to talk about “Milford Green – Prettiest Village in the British Empire, 1897” by Samuel George London and Mikael Hankonen. It’s a little and nice book talking about Victorian England, a socially awkward inventor and mysterious visitors !

The story and the characters :

In this story, the main character is Alfie. He’s a young inventor, a very curious man and he has a lot of ideas, but he is socially awkward. He is tender, funny and appealing. He lives a quiet life until the day when a mysterious object falls in the rolling hills. His daily life and the ones of his companions, the pretty Marry and the arrogant George, are going to take a big turn!

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Illustrations :

I had never seen this kind of a pencil line. Here, we have a harmonious alliance between “manga” style and “comic strip” style with watercolour. It’s beautiful. The characters have very strong facial expressions. We can easily guess their emotions which helps the reader to get better into the book. The sets are simply refining and delicate. The colours are selected very carefully with soft shades which remind us the comic strips Le Château des Etoiles of Alex Alice. Even the typography is different depending on the type of language the characters are using. The association is unusual and magnificent. It would almost make me want to go to Milford Green !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

My opinion:

It’s a short, simple, unusual story which didn’t disappoint me.

It’s a real pleasure to discover the pretty little town of Milford Green and its quirks. The only thing that disappoints me is to have read it too fast. It’s the kind of book which makes me fall back into childhood.

The English is also accessible for French people like me who have trouble with foreign languages…

This is something that I never do, however, I will make a small exception: I am giving you the link of the project link on the Kickstarter website, as well as the result on Signal Comics and the Etsy shop as it is not a widely distributed book…

 

64853952_1546931618776677_4048886882782674944_n

Titre / Title : Milford Green

Auteur / Author : Samuel George London

Illustrateur / Illustrator : Mikael Hankonen

Editions / Publishing house : Signal Comics

Genre / Type : SF

Nombre de pages / Number of pages :

Parution : 2018

ISBN : 978-1-9996283-0-7

Seuls, la Disparition de Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann

9782800136929-couv-m800x1600

Résumé :

Ils sont cinq … mais ils sont seuls.

Il y a d’abord Yvan, 9 ans, l’artiste rigolo et carrément lâche. Il y a ensuite Leïla, 12 ans, la garçonne énergique et optimiste. Viennent ensuite Camille, 8 ans, la naïve généreuse et moralisatrice et Terry, 5 ans et demi, le gamin turbulent et attachant. Et puis, il y a aussi Dodji, 10 ans, l’ours au grand cœur.

Ces cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s’est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller… SEULS !

9782800136929_p_1

Lire la suite »