Dramatique, Historique

Elise au pays des alpages de Régine Boisier

Résumé :

Née de père et mère inconnus. Telle est l’origine d’Élise l’enfant trouvée de la montagne, sa vie, son chemin de croix, sa destinée… Pourtant elle reviendra sur les mystères de sa naissance, réussira à  » enfanter  » de son père et connaîtra un lumineux destin. Un conte de fées où Cendrillon devient princesse.

Avant propos :

Je n’aime pas faire de mauvaises critiques sur un livre, ce n’est pas le but de ce blog. On est là pour partager, pour échanger, pour faire découvrir de belles choses… Mais ce roman a été une grosse déception.

Il y a quelques temps déjà, cinq bonnes années je pense, j’avais lu un autre livre de cette auteure : Amélia ou la Misère Dorée … Ce livre avait été un vrai coup de cœur ! L’histoire, bien que triste, m’avais beaucoup plu. Ça ce passait dans la Tarentaise et les paysages étaient bien décrit… Je m’égare ! En lisant donc Elise au pays des alpages, je m’attendais donc à lire un bon roman assez tranquille et agréable mais ce ne fut ABSOLUMENT pas le cas. Je vous explique pourquoi !

L’histoire :

La mère d’Élise est présentée dès les premières pages. Son personnage est bien dépeint, tout comme sa rencontre avec un bel inconnu : le père d’Élise. Mais tout ne se passe pas comme prévu. Les mœurs de l’époque et la situation de Françoise la pousse à se séparer de son enfant qui grandira sans parents.

A travers ce roman, Régine Boisier raconte l’histoire d’une petite orpheline, fille des Aravis. De sa naissance jusqu’à l’âge adulte, on se retrouve à ses côtés dans cette drôle de vie qui ne l’a pas gâtée. Entre l’orphelinat et la liberté des montagnes, petite deviendra grande et cherchera à résoudre les mystères de sa naissance.

aravis
https://www.legrandbornand.com/montez-a-lalpage.html

Les personnages :

  • Tout d’abord, Françoise, la mère d’Elise. Jeune institutrice dans une petit village du Grand Bornand où elle à grandit, c’est une femme qui à réussi à quitter la ferme. En effet, grâce à ses capacités intellectuelles, pour obtenir un diplôme chose rare à cette époque. Comme beaucoup au début des années 1900, les habitants du village sont très à cheval sur la religion, et un faux pas est vite arrivé et raconté à travers le village. Le faux pas c’est malheureusement Elise.

  • Élise est une charmante enfant dont on suit l’histoire à travers les pages. Son quotidien, son évolution sont retracés dans ce livre. On en apprend sur sa vie et sur ce que sa situation a fait d’elle. C’est un personnage très touchant et très intéressant.

  • Des personnages détestables : les deux tantes. Il y a la méchante et la gentille. L’autoritaire, qui mène la maisonnée d’une forte poigne, Jeanne, et celle qui vit au dépend de sa sœur Louise. Évidemment, Louise est un personnage avec un bon fond, mais qui n’a pas assez de caractère et c’est ce qui en frustrant ! L’autre sœur est tout simplement mauvaise…

Histoire bateau, drôle de scénario:

J’ai été énormément déçu par la plume de l’auteure et par l’histoire.

Premièrement, je l’ai trouvé trop simple. Bon okay, je l’accorde, c’est pas le genre de roman avec un suspens de fou et des retournements de situations à la Bernard Minier. C’est un roman du terroir. Mais ce n’était pas une raison pour qu’il soit aussi plat… L’histoire est beaucoup trop prévisible et la fin complètement bâclée. Quand on lit un livre avec ce genre d’intrigue, on se doute de la fin… Je l’ai d’ailleurs longuement attendu… Mais en moins de deux pages on à droit à tout le dénouement qui se passe à une allure des plus rapide, avec 5 fois plus d’action qu’en 350 pages… Bref. J’ai pas trop aimé.

Autre point, la narration n’a pas du tout été mon style. Grossièrement c’est Elise qui aujourd’hui est à l’école comprendra plus tard que gnagnagna. J’ai trouvé l’histoire très lassante avec des retours dans le passé et des visions du futur à chaque phrase… On ne peut pas profiter du moment présent et c’est très dommage.

Mon avis :

Je ne vais pas m’acharner plus longtemps sur ce livre. Pour moi, il avait beaucoup de potentiel, une histoire touchante et gentillette, de beaux paysages, un petit voyage à travers le temps : de belles découvertes ! Mais la narration m’a bloquée et la fin m’a déçue. Dans mes souvenirs, Amélia et la Misère Dorée avait vraiment été un bon livre. J’ai maintenant peur de le relire alors que cette auteure est connue régionalement pour avoir écrit de très bons romans :’)

Malgré tout, j’ai apprécié en apprendre plus sur cette époque, sur les mœurs (même si je n’adhère pas du tout ! ), sur ces belles montagnes… Aussi, l’auteure à eu le don de donner à un personnage un caractère exécrable ! A travers Louise, on perçoit malheureusement tout le vice qui rempli certains cœurs et qui invite à ne pas en faire autant !

Titre : Élise au pays des alpages :

L’enfant des Aravis

Auteure : Régine Boisier

Éditions : La Ferme de Siloé

Année de parution : 2010

Genre : littérature du terroir

Nombre de pages :

ISBN :

1 réflexion au sujet de “Elise au pays des alpages de Régine Boisier”

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s