Eliza et ses monstres – Francesca Zippia

CVT_Eliza-et-ses-monstres_2855

Résumé

Dans la vie de tous les jours, Eliza Mirk est une fille timide, intelligente, un peu étrange et… qui n’a pas d’amis.

Dans sa vie en ligne, Eliza est LadyConstellation, créatrice anonyme de La Mer infernale, un webcomic extrêmement populaire. Avec des millions de followers et de fans à travers le monde, son alter ego est une véritable star.

Mais Eliza ne peut s’imaginer aimer le monde réel plus qu’elle n’aime sa communauté numérique.
Puis, un jour, Wallace Warland arrive dans son lycée et Eliza va vite se demander si la vie ne mérite pas d’être vécue hors ligne…

LadyConstellation est une déesse qui crée les courants de son propre monde. Eliza n’est qu’un petit poisson emporté par ces mêmes courants, incapable même de voir où ils mènent.

Une histoire surprenante.

Honnêtement, le schéma narratif n’est pas très original. L’histoire commence dans le lycée d’une petite ville avec l’arrivée de Wallace « le nouveau », un garçon très beau, avec une carrure sportive qui pourrait évidemment être ultra populaire et une jeune fille, Eliza, timide, introvertie et pas du tout populaire. Malgré un aspect remake de Twilight sans vampires et loups-garous, ce livre ne se résume pas qu’à ça. La place que prise par cette rencontre n’est pas négligeable, pourtant Eliza et ses monstres aborde de nombreux sujets qui touchent tout un petit monde. Ce n’est pas qu’une histoire entre deux adolescents, c’est beaucoup plus. C’est l’histoire d’une lutte entre deux identités coincées dans un seul corps, un combat pour préserver un secret, d’adolescents incompris, d’adultes largués. C’est l’histoire d’un monde secret dont chacun à sa propre clé.

Il m’a trouvée dans une constellation…

Une plume sensible.

Francesca Zappia dépeint à merveille les émotions d’Eliza, ses ressentis et sa perception des sentiments extérieurs formant une plume hypersensible. La narration faite à la première personne aide le lecteur à s’immerger, toutefois il est plutôt rare de constater qu’une traduction exprime une si grande palette d’émotions avec autant de justesse.

Il fait de la vraie magie. Avec les mots.

Un monde intérieur. Pour tous. Malgré nous.

Je pense que c’est un livre qui peut parler à tout le monde. Enfin à la génération des parents et encore plus à celle des adolescents. Il traite différents sujets comme la place qu’on peut avoir dans sa propre famille, à quel point c’est compliqué le rapport enfants-parents, les relations avec les autres. Il met aussi en lumière ce monde que chacun se créer, une sorte d’échappatoire, un royaume où l’on règne. Ce monde ça peut être l’écriture, le dessin, la musique, la lecture. Mais aussi des passions qui prennent beaucoup de place comme pour LadyConstellation, pour les auteurs, les artistes, pour un joueur derrière un avatar, pour une simple personne cachée derrière un blog.

Eliza et ses monstres nous questionne sur notre identité personnelle et numérique, sur notre place dans le monde et à plus petites échelles, sur nos relations, sur nos monstres, sur nos rêves, sur notre manière d’être fan, passionné, cyberdépendant, accro, seul et entourné. Qui sommes-nous et que voulons-nous vraiment ?

Elle a dessiné tellement de monstres qu’elle en est devenue un elle-même.

Petits points négatifs

Je ne sais pas ce qui s’est passé lors de la correction mais dans les deux ou trois premiers chapitres il y a des erreurs dans l’utilisation des pronoms. J’en suis même venue à me demander si je n’avais pas mal compris le résumé et que le sujet principal était en réalité la transidentité… En fait non ce ne sont que de simples coquilles. 

Il y a des dessins à l’intérieur. Ils sont beaux mais je ne sais pas s’ils sont vraiment utiles.

La valeur d’une personne n’est pas fondée sur quelque chose de tangible. Il n’existe pas de test pour ça, ni d’échelle. Tout le monde à sa propre idée de ce que c’est.

En allant plus loin.

  • Je me sens coupable. Coupable de me plaindre du temps que prend certaines sagas à sortir, de ne pas avoir de nouveaux titres à lire venant de mes auteurs préférés. En lisant je n’ai pas pu m’empêcher de penser à la pression que doit ressentir l’auteure de La Passe-Miroir…

  • Je suis tellement déçue que les Enfants d’Hypnos n’existent pas ! Et il en va de même pour La mer Infernale. On nous les a si bien vendus dans le livre qu’à la fin j’ai direct fait une recherche. Le seul résultat intéressant ressorti après avoir tapé « la mer infernale » c’est l’épisode 4 des Mystérieuses cités d’or : Dérive dans la mer infernale… Il va falloir se contenter de ça !

  • La notion de « double identité » fait un peu penser à l’alter-égo du docteur Hyde (L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde écrit par Robert Louis Stevenson) que je dois absolument me procurer ! (pour le moment mes seules références viennent de Once Upon a Time ^^)

rainmaker : les vraies personnes n’ont pas d’arc narratif concis.

Mon avis final.

Je suis tellement surprise et reconnaissante envers cette lecture ! Je ne m’attendais pas à un tel coup de cœur ! C’est un livre qui résonne au fond du cœur, un livre qui nous fait sentir moins seul, un livre qui chamboule ! Oui il possède certaines faiblesses, mais je l’ai tellement aimé qu’elles paraissent toutes petites par rapport à tout ce qu’il apporte. Je ne peux que le recommander aux personnes qui ont une forte identité numérique, aux parents qui veulent comprendre leurs enfants « introvertis », aux personnes qui ont oublié ce que c’était que de subir l’école, aux rêveurs et à tous les petits monstres qui vivent en nous.

giphy (10)

Titre : Eliza et ses monstres

Auteure : Francesca Zappia

Éditions : Robert Laffont / Collection R

Genre : Jeunesse

Nombre de pages : 398

Année de parution : 2018

ISBN : 9782221215432

4 réflexions sur “Eliza et ses monstres – Francesca Zippia

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s