Bande-dessinée et roman graphique, Dramatique, romance

Sambre, Plus ne m’est rien de Yslaire et Balac

Résumé :

« C’est l’histoire d’une famille déchirée par la mort, la haine et les passions. Nous sommes au XIXe siècle, en 1847, au temps de Louis-Philippe. Le père Sambre, prénommé Hugo, vient de mourir. Sa veuve ne semble guère affectée… »

Le commencement :

L’auteur nous plonge dès le début de ce tome dans un univers sombre. La scène commence lors d’un enterrement. L’enterrement d’un père et d’un époux devenu fou. L’enterrement d’Hugo Sambre. On repère les membres de la famille à leurs chevelures flamboyantes. La veuve est une très belle femme, elle attire les hommes malgré son deuil récent. Viens ensuite sa fille qui reproche le suicide de son père à sa mère. Aussi, elle critique son frère, Bernard, pour son manque d’intérêt pour la cérémonie. Celui-ci essaye de fuir l’image qu’ont les autres de son père…

La malédiction :

Une malédiction pèse sur la famille Sambre. Selon Hugo, les hommes sont définis par la couleur de leurs yeux, qui représenteront leur position sociale ainsi qu’un destin indéniable. Le malheur arrivera aux Sambre s’ils croisent le chemin d’individu aux yeux rouges. Les yeux rouges sont associés à des créatures diaboliques, qui présagent la mort et la destruction pour sa famille. Julie a les yeux rouges.

Une tragédie à la Roméo et Juliette :

Suite à la guerre qu’à mener les Sambre contre les individus aux yeux rouges, il est évidemment recommandé de laisser une distance entre eux… C’est pourquoi, l’apparition de Julie, une braconnière et fille de basse naissance, va tomber sous le charme de Bernard…

Les dessins :

Le fantastique de l’histoire est parfaitement représenté par le graphisme et les couleurs. Tout est très sombre et les couleurs dégagées sont très intéressantes. Les cheveux roux des Sambre et les yeux rouges de Julie contrastent avec les nuances grises. On se sent immédiatement immergé dans l’univers dramatique.

Mon avis :

A vrai dire je n’ai pas beaucoup aimer ce livre pour différentes raisons.

1) J’en avais entendu parler en bien et lorsque j’ai vu des « Sambre » disponible à la bibliothèque, je me suis précipité. Je m’attendais à quelque chose de vraiment sensationnel mais ce que je cherchais n’est pas venu. Règle n°1 ne pas placer trop d’espoir en quelque chose avant d’avoir sa propre opinion.

2) J’ai aussi eu du mal à comprendre le truc avec les yeux. Mais c’est sûrement dû au fait que ce soit un deuxième cycle. Il me manque une partie de l’histoire pour pouvoir la comprendre. Ce n’était pas écrit sur la tranche, seulement au dos… et je ne lis pas toujours le résumé. Shame on me.

3) J’ai trouvé très difficile de croire à ce jeune couple dans la mesure où ils tombent amoureux en un rien de temps, se rapproche aussi vite physiquement et se jure amour et fidélité en moins de 10 pages…

Malgré tous ces points négatifs, j’ai trouvé l’intrigue originale et le suspens agréable. Aussi je pense que je vais lire la suite pour ne pas rester sur une mauvaise fin. Peut-être que ce tome n’est qu’une courte introduction. Que la suite va se révéler palpitante !

Titre : Plus ne m’est rien

Série : Sambre deuxième génération (1847-1848)

Scénariste : Bernard Yslaire

Dessinateur : Balac

Éditions : Glénat

Année de parution : 2003

Genre : Bande déssinée , drame

Nombre de pages : 49

ISBN : 9782723441384

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s