Les Enfants de Vénus, t2, l’Odyssée, de M.S. Mage

Les_Enfants_de_Vénus__Odyssée

Résumé :

Dans ce futur forgé par la Révolution de Vénus, où seules les femmes détiennent le pouvoir, la princesse Physalis et son procréateur Lime sont séparés malgré leur amour sincère. Banni aux Agoras, Lime tente de s’acclimater à sa nouvelle vie. Mais loin du royaume et de Physalis, il doit encore trouver sa place dans ce monde qui ne veut pas de lui. Pendant ce temps, Physalis et l’équipage de la Téméraire font route sur les eaux glacées du nord afin de retrouver son frère, bien déterminés à le sauver de son exil en prison et à le ramener au palais. Poursuivant leur quête de justice et de liberté, Physalis et Lime entament un nouveau voyage, semé de troubles et d’incertitudes…

—————

C’est la chronique d’une tome 2, il risque très très probablement d’y avoir de nombreux spoilers… Si vous n’avez pas lu le premier tome, je vous invite plutôt à lire ma première chronique : https://lescuriositesducameleon.wordpress.com/2017/10/22/les-enfants-de-venus-par-m-s-mage/#comments

Petit recap’ :

Il y a trois cents ans, la Révolution de Vénus permis l’avènement d’une société matriarcale. Les femmes sont au pouvoir et les hommes n’ont plus de droits. La reproduction entre homme et femme ne se fait plus de manière naturelle mais par le biais de l’insémination artificielle. Il n’y a plus de place pour les sentiments, le seul objectif est de faire des enfants et de préférence, des enfants de sexe féminin.

C’est ce qui se passe jusqu’au jour ou Physalis, princesse de Salissà, se révolte et décide de faire autrement. Elle veut le faire de manière naturelle et choisit comme procréateur Lime. S’ensuit toute une suite d’évènements en réaction à cette décision… Et, à la fin Lime est envoyé en exil aux Agoras tandis que Physalis part à l’aventure, à bord du Téméraire, à la recherche de son frère.

Au milieu de la végétation, tout un écosystème vaquait à ses occupations sous le regard distrait du jeune homme. Dans la terre, sur les tiges des plants de camote, cachée sous les larges feuilles d’un vert foncé, volant au-dessus du champ, la population d’insectes s’affairait avec ardeur à sa tâche quotidienne. Chacun avait sa place, son rôle.

Lime tira sur un plant pour en faire sortir le tubercule orangé, songeant que lui aussi avait sa place dans l’écosystème du royaume de Sàlissa. Ou du moins, on l’avait choisie pour lui.

L’Odyssée :

On se retrouve peu de temps après la fin du premier tome. Ce qui permet, même après quelques oublies concernant le premier tome, de vite replonger dans l’histoire.

J’avais adoré le premier tome, c’était un véritable coup de cœur ! Avec un peu de recul, je le trouve toujours aussi génial, mais aussi très introducteur. Les personnages et leurs sentiments étaient très bien décrits, mais la situation politique et l’histoire globale moins. J’avais du mal à me la représenter dans mon esprit pour visualiser les scènes dans leur ensemble. Avec cette suite, j’aime toujours autant les personnages, même plus et comprends mieux la situation globale ! On peut ainsi plus les apprécier. C’est très agréable. D’autres personnages prennent de l’ampleur ou de la profondeur dans ce second tome comme Paulo, Rose et les membres de la Téméraire.

Concernant nos héros, Physalis est donc partie à l’aventure et poursuit sa rébellion pour un monde meilleur. C’est toujours le personnage central de cette histoire, mais d’autres sortent aussi de « l’ombre » avec une psychologie bien plus complexe. C’est notamment le cas de Lime qui, de son côté, apprend à vivre SA vie et une vie sans celle qu’il aime. En apparence, il semble faire comme si rien ne s’était passé, mais tout a changé. Pour reprendre l’image de l’allégorie de la caverne de Platon, c’est comme s’il était sorti de la caverne, qu’il avait découvert plein de nouvelles choses, découvert « la vraie vie », puis qu’on l’avait recapturé et emprisonné de nouveau dans la grotte. Ainsi, les images qu’il voit après l’obtention de nouvelles connaissances, après sa liberté d’esprit, le dérangent. A partir de ce moment il évolue de plus en plus psychologiquement et cherche la véritable liberté. C’est un personnage que j’ai adoré voir grandir ! Je l’imagine comme Ver Gris dans GOT mais avec plus de réflexions…

Les voix s’éteignirent comme dans un sanglot. Le silence retomba sur la baie, et seul le bruit de la pluie qui clapotait sur l’eau subsista au chant marin.

Petites interrogations :

  • Je ne peux m’empêcher de me demander comment la vie des personnages pouvait être aussi banale avec « tout ça ». C’est aussi le cas avec d’autres lectures du registre, dans lesquelles un évènement important change toute la perception d’une situation. Leur quotidien « d’avant », leurs souvenirs sont bien décrits mais c’est étrange que les personnages aient ce type de vécu.

  • Pourquoi les femmes ne font pas appel à des robots comme dans un épisode de Rick and Morty (Gazorpazorp junior S1E7) ?

  • Pourquoi ce livre est aussi sous-coté ?

Qu’est-ce que c’est ? demanda-t-elle.

Une aurore boréale. C’est le soleil et le vent qui nous jouent des tours de magie.

Mon avis final :

J’ai eu un petit peu de mal à démarrer ma lecture parce que je n’ai plus vraiment l’habitude de lire de saga ! Il y a donc des détails que j’avais oubliés, tout comme certains prénoms. Heureusement, je suis vite retombée dans le bain, et j’ai même pu avoir plus de recul notamment sur le premier tome. Bref.

La plume de l’autrice est toujours aussi agréable à lire. Elle est même encore plus fluide, plus rythmée ce qui donne encore plus d’ampleur à cet univers très original. Et même si de tels sujets sont « à la mode » depuis la sortie de la série La Servante écarlate (livre de Margaret Atwood), on peut dire que ce livre sort complètement du lot avec une sorte de « monde à l’envers » version anticipation !

Pour dire, l’histoire est tellement originale que ma maman (qui tiens en horreur la SF) a envie de le lire ! Victoire ! Peut-être la naissance d’une prochaine adepte ! Youpi !

J’aime toujours autant l’univers, le fait que les femmes soient au pouvoir et que le sexe ne serve qu’à la procréation et non à l’amour ou au plaisir. Ça change des autres anticipations (dans le style de la Servante écarlate) dans lesquels ce sont les hommes qui dominent. Un peu comme dans notre monde. Voir l’inverse de la situation est plus inhabituel donc plus poignant. Peut-être que ça touchera plus de monde ! Adoré voyagé aux côtés de Physalis et faire de nouvelles découvertes. L’évolution de Lime était tout autant plaisante ! Le seul point négatif c’est que j’ai trouvé deux trois longueurs à la fin. Mais je pense que c’était dû à mon impatiente, rien de trop grave ! Sinon, la fin m’a assez surprise, belle et mystérieuse, je ne sais pas trop qu’en penser mais ça promet !

Remerciements :

Je tiens à remercier l’autrice M.S. Mage pour ce service presse, malgré un retard monstrueux et des excuses trop légères j’ai vraiment adoré retrouver cet univers. Merci aussi à la plateforme Simplement Pro.

Saga : Les enfants de Vénus

Tome 2 : L’Odyssée

Autrice : M.S. Mage

Editions : Auto-édité

Genre : SF, Anticipation

Année de parution : 2018

Nombre de pages : 330

ISBN : 978-2956308935

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s