|Art| Gabriella Barouch et ses dessins nostalgiques…

capture_0127_26.06.2018.jpg

Petite présentation :

Gabriella Barouch est une illustratrice freelance israélienne. Son univers est très nostalgique, il donne envie de re)tomber dans la douce enfance pour vivre de magie. Dans ses tableaux, les humains sont tous amis avec les animaux. Ils sont même tout petit comme des fées. La nature est présente d’une jolie manière : soit avec les personnages animaux, soit par le biais d’éléments végétaux comme des petites fleurs, des branches, des fruits, c’est très mignon. Aussi, les dessins semblent illustrer des rêves, tendres. Tout est très poétique et délicat, les couleurs pastel adoucissent encore plus la chose. Les dessins des enfants prennent vie, les oiseaux aident à planter des arbres (au sens « humain » du terme), certains jouent avec les enfants, un renard dort avec une petite fille et, fait plus étrange, poussin et tournesol s’embrassent !

En parcourant le travail de Gabriella Barouch, notamment sur son site (lien), il est possible d’admirer (oui admirer) d’autres de ses travaux comme des illustrations de timbres (apparemment FR), des affiches culturelles, des œuvres plus engagées (notamment pour la cause de l’enfant) ou encore des illustrations d’animaux utilisés dans la vulgarisation scientifique ! C’est assez rare et agréable de voir une telle diversification au niveau de la culture… 😊

Son compte Instagram : https://www.instagram.com/gabriellabarouch/?hl=fr

Son site web : gabriellabarouch.com

Shop : https://society6.com/gabriellabr/prints

Voyager avec l'art

Une découverte du projet Voyager avec l’Art. A retrouver sur la carte ci-dessous :

Créatures fantastiques de Kaziya

Créatures fantastiques de Kaziya

creatures-fantastiques-tome-1-kaziya

Résumé

La science a remplacé la magie dans le cœur des hommes. Elle est sur le point de faire basculer le monde dans une nouvelle ère, entraînant les créatures fantastiques dans l’oubli. Descendante d’une lignée de mages, la jeune Ziska est apprentie vétérinaire. Avec son maître Nico, elle cherche à soigner et préserver les bêtes mythiques menacées d’extinction… Mais n’est-il pas déjà trop tard ? À la croisée de la médecine et de la magie, découvrez un bestiaire hors du commun !

Lire la suite »

Black Mirror, une saison très différente…

black-mirror-saison-5-1016487

Hey ! Cet article est un avis plus ou moins « à chaud » de la saison 5 de Black Mirror sortie mercredi 5 juin. Je n’ai jamais parlé de cette série parce que je suis arrivée (encore une fois) trente ans après la guerre. Voilà tout ! Donc pour les personnes ayant vécu dans une grotte comme moi, Black Mirror c’est une série d’anticipation, où chaque épisode est indépendant (le casting, décor et l’histoire sont différentes). Elle montre une réalité encore plus sombre que la nôtre, une réalité qui pourrait être beaucoup plus proche que nous le pensons…

Par rapport aux spoilers :

Je vais faire une partie sans spoilers et une autre avec. N’ayant pas la possibilité de pouvoir utiliser des plugins et autres bizarreries, le texte avec spoilers est en blanc après l’indication spoilers ^^ Pour le lire il suffit de sélectionner avec le clic droit ! La team crevard de WordPress on est là !

selection-texte

Vue d’ensemble :

Encore une fois au début c’est toujours un peu bizarre. A chaque épisode je me dis mince qu’est-ce qu’il va arriver maintenant ? Un homme va se transformer en robot ? Qui va mourir ? Quelle organisation y a-t-il derrière tout ça ? Qu’est-ce qu’il cloche ? Peut-être que la technologie nous a déjà rattrapée et c’est la raison pour laquelle je ne vois rien qui cloche ?

Sortons de mes pensées c’est le bazar…

En fait, chaque épisode est perturbant à sa manière, et plus ou moins trash selon les saisons. La différence, c’est qu’ici le futur n’est pas si éloigné que ça. Du moins, il semble beaucoup moins éloigné puisqu’aujourd’hui les technologie évoquées existent. Elles n’ont juste pas encore eu l’occasion d’être développé à grande échelle par manque de moyen ou d’intérêts. Je pense que dans ces épisodes, ce n’est pas tant l’aspect robotisation de la vie qui est mis en avant mais plutôt les questions sociologiques actuelles.

Lire la suite »

Lab Girl de Hope Jahren

Lab-girl.jpg

Résumé :

Lab Girl est une multitude. Il est le témoignage autobiographique, intime et passionné d’une femme qui s’est battue pour devenir ce qu’elle est, et parvenir à s’imposer dans un milieu dominé par les hommes. Il est une célébration du génie végétal, du sol et de la nature qui changera à jamais votre façon de voir le monde. Il est enfin le portrait sensible et émouvant d’une amitié indéfectible.

Lab Girl est le premier livre de la géobiologiste Hope Jahren. Nous la suivons depuis son enfance dans le Minnesota et ses premiers jeux dans le laboratoire de son père jusqu’à ses voyages sur le terrain, à travers les États-Unis, la Norvège et l’Irlande, accompagnée de Bill, son fidèle et brillant collègue. Les histoires qu’elle nous raconte sont une ode à la curiosité, à l’humilité et à la passion et autant de preuves que le travail et l’amour peuvent déplacer des montagnes.

Lab Girl est une incitation à devenir maître de sa vie et à découvrir qui l’on est vraiment, ainsi qu’un plaidoyer pour la protection de notre environnement. Viscérale, lumineuse et souvent drôle, Hope Jahren nous invite à l’observation. Avec les yeux, mais aussi avec les mains et le cœur.

Lire la suite »

Des fleurs pour Algernon de Daniel Reyes

Résumé :

Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue ou plutôt l’enseignante pour élèves retardés Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit employé dans une boulangerie. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu… [trop de spoiler]

Mais où cette expérience va-t-elle le mener ?

Si l’opérassion réussi bien je montrerai a cète souris d’Algernon que je peu ètre ossi un télijen quelle et même plus. Et je pourrai mieux lire et ne pas faire de fotes en écrivan et aprendre des tas de choses et ètre com me les otres.

Lire la suite »