illustrations

Des animaux majestueux dans un décor onirique : découvrez Canan Esen!

Des animaux marins dans un style onirique : découvrez Canan !

6e3cb4c3-f481-4080-b13a-58674f6bbac4

Lire la suite « Des animaux majestueux dans un décor onirique : découvrez Canan Esen! »

Bande-dessinée et roman graphique, Fantastique, imaginaire, Jeunesse

La boîte à musique, Bienvenue à Pandorient, de Gijé et Carbone

Résumé :

Pour son huitième anniversaire, Nola, petite fille espiègle, reçoit de la part de son père Martin la boîte à musique de sa mère, Annah, récemment décédée. Cette boîte est un symbole pour la petite fille, mais très vite, la fillette croit voir des signes de vie à l’intérieur. Oui, elle ne rêve pas : quelqu’un lui fait signe et lui demande de l’aide. Dès lors, en suivant les instructions d’Andréa, la fille de la boîte à musique, Nola rapetisse, entre dans la boîte et découvre le monde de Pandorient, un monde incroyable… Le temps presse cependant, car Mathilda, la mère d’Andréa et de son frère Igor, est gravement malade… Que lui arrive-t-il ? Aurait-elle été empoisonnée ? L’eau serait-elle contaminée ? Rapidement, les soupçons se confirment. En urgence, les enfants vont s’occuper de Mathilda puis remonter la piste du pollueur sans vergogne… avant que Nola ne regagne sa vie dans son monde, aux côtés de son père.

À moins que tout cela ne fût qu’un rêve… ou pas !

Lire la suite « La boîte à musique, Bienvenue à Pandorient, de Gijé et Carbone »

Bande-dessinée et roman graphique, Fantastique, imaginaire, Jeunesse

La Grande Ourse d’Elsa Bordier et Sanoe

grande-ourse-9782302063921_0

Résumé :

Louise, une jeune femme d’une vingtaine d’années, peine à oublier ses proches disparus. Elle vit depuis en leur compagnie, au point même de se couper des vivants de peur de les perdre à leur tour… Sourire, profiter de la vie sont des choses qu’elle semble ne plus savoir faire. Soudain, l’étrange Phekda, l’une des étoiles de la Grande Ourse, fait irruption… et l’entraîne dans une immersion au plus profond d’elle même. Une immersion qui passe par une virée sur la plage de son enfance, par une nuit dans une petite maison biscornue, par une forêt labyrinthique qui oscille entre réel et fantastique jusqu’à la montée de cet incroyable escalier sorti des nuages… Mais où la mènera-t-elle ? Et quelles en seront les conséquences ?

la-grande-ours-visuel-e1512570597232

Lire la suite « La Grande Ourse d’Elsa Bordier et Sanoe »

album, Jeunesse

Le grand livre pop-up : Ernest et Célestine de Gabrielle Vincent

Qui ne connaît pas Ernest et Célestine ?

Je dois bien avouer que le mois dernier je n’en avais jamais entendu parler. C’est avec la sortie du roman pop-up qui a inondé Instagram, que j’ai découvert les charmants personnages. Et j’en suis très contente ! Ils sont pleins de douceurs et l’histoire est si jolie…

Pour ceux qui ne connaissent pas, je vais vous présenter rapidement les personnages et glisser le synopsis du roman de Daniel Pennac qui en dit long sur l’histoire. Ensuite vous n’aurez qu’à en prendre plein les yeux ! 🙂

Ernest et Célestine : qui sont-ils ?

Ernest est un gros ours d’apparence un peu bourru, qui joue du violon dans les rues. Célestine est une petite souris qui fut un temps abandonné dans une poubelle. Un jour où l’ours, pris par une grosse faim, fouille les poubelles, il tombe sur notre Célestine. Depuis ce jour plus rien ne les séparera…

Synopsis du roman d’Ernest et Célestine:

Je vais vous raconter l’histoire d’Ernest et Célestine. S’ils la racontaient eux-mêmes, on n’y comprendrait rien car Ernest et Célestine ne sont jamais d’accord. Pas étonnant, tout le monde vous le dira : un ours et une souris mais, ça ne se peut pas ! Jamais ! Scandaleux ! Absolument interdit ! Et pourtant, personne ne pourra empêcher leur amitié. Personne, vous m’entendez !

Lire la suite « Le grand livre pop-up : Ernest et Célestine de Gabrielle Vincent »

Bande-dessinée et roman graphique, Fantastique, imaginaire

Les échos invisibles de Tony Sandoval et Grazia La Padula

Titre: Les échos invisibles

Scénariste: Tony Sandoval

Dessinatrice et coloriste : Grazia La Padula

Éditions: Paquet et collection Calamar

Date de parution : tome 1: 2011, tome 2 : 2014

Genre: BD

Nombre de pages: 64

ISBN: tome 1 :     tome 2 : 978-2888906247

Résumé :

Abattu par la mort de celle qu’il aime, Baltus sombre dans une dépression qui frôle les excès des dérives interdites. De son chagrin naît un étrange pouvoir, il se met à avoir des visions. Ne trouvant pas de réponse à son mal de vivre, il décide de quitter la Hollande. C’est sur une île en Sicile qu’il trouve une paix intérieure. Un jour, pourtant, une journaliste vient perturber son repos. Quel est ce don qu’on lui attribue et par lequel il se serait illustré quelque temps plus tôt ? La paix intérieure commence déjà à bouillir !

Un scénario simple et des illustrations magnifiques :

Dans le premier volume de cette saga, Tony Sandoval nous ouvre les portes à l’univers d’un Baltus fou amoureux sombrant dans le déni. Suite à la mort de sa bien-aimé Monica, la jeune photographie se remémore tous les beaux moments qu’ils connurent. On plonge alors dans son incompréhension, sa colère, son amour fou et sa souffrance. Ses sentiments sont racontés avec beaucoup de justesse dans cette rage. Il est rare de voir une telle beauté dans un si grand désespoir. L’arrivée d’une dose de fantastique à travers des hallucinations (ou visions) est ensuite intégrée à sa tourmente. Cela renforce le mal-être du héros et nous permet de mieux le comprendre. On se sent alors très attaché au personnage et permet d’éprouver de la compassion à son égard. L’intrigue, discrète mais profonde, va alors défiler rapidement au fil des pages !

Dans son second tome l’auteur est arrivé à ne pas perde son lecteur. Suite à une ellipse de vingt ans, on redécouvre le personnage de Baltus toujours rongé par la perte de l’être cher. Cependant celui-ci a acquis une certaine sagesse. Il ne restera plus qu’à se demander si l’arrivée de la jeune et belle journaliste ne bousculera pas son fragile équilibre.

Le trait de crayon de Grazia La Padula semble fait pour ce scénario ! Ses beaux dessins se marient bien avec l’univers décalé Sandovalien. Sous la mise en scène simpliste ce cache un graphisme très travaillé avec des changements de cadrages qui nous permettent de vivre la scène. La palette de couleurs blafardes et sombres rend compte d’un univers dénué de joie. Aussi, les changements de couleurs font part de l’évolution de Baltus à travers les deux tomes. Les têtes disproportionnées des personnages les rendent plus humains. Leurs émotions sont ainsi mieux marquées.

Mon avis :

J’ai découvert les Echos invisibles en feuilletant les pages au magasin. Et je suis tombée sous les charmes des dessins. Je les trouve tout simplement magnifiques ! En lisant j’ai été submergé par l’univers sombre de Baltus et par sa psychologie complexe. Le travail du scénariste et de l’illustratrice a créé une histoire complexe qui questionne. Néanmoins j’ai trouvé qu’en nous noyant dans une telle sensibilité le récit se révèle assez platonique.

Ma note: 8/10